Please reload

ET AUSSI

Clémence colore la vie des enfants

Article de Laurence Bourdouleix, paru sur le site www.plurielles.fr

 

Clémence colore la vie des enfants A 26 ans, Clémence confectionne des objets pour les enfants : t-shirts, coussins, mobiles… Chaque pièce, faite à la main, est unique. Ses produits, très gais, remportent immédiatement un vif succès. Elle décide alors de faire de sa passion, son métier et créer sa société. Cette petite brune dynamique nous raconte son aventure.

 

C’est un peu par hasard que Clémence devient créatrice d’objets pour enfants. Après trois années de prépa pour être professeur d’Arts appliqués, elle obtient une maîtrise.  » A cette époque-là, mon seul objectif était d’enseigner. Puis, au fur et à mesure que le temps passait, mon envie de rejoindre l’univers de l’Education nationale a disparu. Suite à différentes rencontres, tout s’est enchaîné, sans que je calcule quoi que ce soit.  » Au printemps 2005, Clémence fait craquer toutes ses amies avec un t-shirt qu’elle a customisé avec des perles et de la feutrine. Elle se prend au jeu et en confectionne d’autres. Une amie qui travaille dans le milieu de la mode lui propose de les présenter dans des boutiques. Les créations de Clémence rencontrent immédiatement du succès. Femme de caractère, elle décide de cibler les enseignes où elle souhaite voir ses articles distribués.  » A ma grande surprise, les boutiques sélectionnées les ont tous acceptés. Ca pouvait donc marcher ! En juin 2005, j’ai créé ma petite entreprise.

 

  » 7 jours sur 7!

 

A voir toutes ces créations, on a du mal à croire qu’il y a un an, Clémence ne s’intéressait pas du tout à la couture et savait encore moins se servir d’une machine à coudre. Au début, c’est sa maman qui s’occupait de ce domaine.  » J’ai décidé d’acheter ma propre machine et je m’y suis mise. Pendant un an, j’ai tout fait toute seule. Aujourd’hui, une couturière m’aide ponctuellement ainsi que des membres d’un CAT (centre d’aide par le travail pour l’insertion des personnes handicapées). A 26 ans, la jeune femme n’a pas choisi la voie la plus simple. Elle doit aussi s’occuper du côté commercial, de la comptabilité, des envois… Elle travaille 7 jours sur 7 dans son appartement-atelier qui regorge de tissus, de fils colorés, de perles… Quant aux heures, elle ne les compte pas ! Tout cela sans salaire, car jusqu’au mois de janvier dernier elle n’avait pas les moyens de se payer.  » Désormais, je m’octroie un mini salaire. Mais avant, je réinvestissais tout dans l’achat de matériel. Là, je réalise que ça peut marcher et je pense pouvoir payer un comptable pour me décharger de cette partie, car ma priorité reste la création. Il n’est pas question que j’industrialise la fabrication de mes produits.  » Depuis début 2007, Clémence fournit une trentaine d’enseignes en France et même deux en Europe :  » une à Milan et une à Bruxelles « , précise-t-elle toute fière. Prochain objectif : ouvrir sa propre boutique.

 

Le site de Clémence: http://www.clemenceg.com/ 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

PROGRAMMES
CATEGORIES
Please reload

Mon Ange Gardien ressemble à Paul Rudd

Le laboratoire du bonheur

1/11
Please reload

© MAUD SIMON / Fais ce qu'il te plaît / Witch in the city / My Genius / Little Big Soul, 2019.

  • Facebook - Grey Circle