Please reload

ET AUSSI

Les nouvelles sorcières

Psychologie Magazine  a rencontré 4 femmes qui ont quitté les voies dites « traditionnelles » pour se rapprocher de la leur…Valérie Péronnet a recueilli leurs propos et en a concocté un pétillant dossier:

 

 

Cathy-Anne, Notya, Jocelyne, Alice sont voyantes, magnétiseuse ou fabriquante de potions (presque) magiques. Quatre femmes d’aujourd’hui, instruites, parfois très diplômées – Nitya est philosophe, Alice, chimiste, Cathy-Anne sort d’une école supérieure de commerce, et Jocelyne fut banquière, coach, formatrice – qui ont pourtant fini par décider de gagner leur vie en utilisant des méthodes introuvables dans les facultés. Elles sont des « sorcières » modernes : des passeuses, des écouteuses, des « aideuses » qui, toutes, ont eu du mal à admettre qu’elles portent en elles « quelque chose de spécial », et à accepter d’en faire leur activité. Elles disent avoir, depuis toujours, un lien particulier, très intuitif, avec la nature et avec les êtres vivants. Et l’envie de comprendre, et d’aider à comprendre, les a poussées petit à petit, le plus souvent un peu contre leur gré, à laisser leur existence bifurquer vers leur vie d’aujourd’hui, consacrée à recevoir et écouter, aider et transmettre.

 

Le portrait de Jocelyne, 56 ans, qui a quitté l’univers de la banque pour devenir guérisseuse magnétiseuse:

 

« Il y a vingt ans, une de mes proches était très malade. J’ai beaucoup pensé à elle. Le jour où elle s’est fait opérer, ils n’ont rien trouvé : les tumeurs avaient disparu. Quelque chose en moi savait que j’avais sans doute produit ça, mais je n’étais pas prête à l’accepter. J’ai quand même commencé à apprendre le reiki, sans quitter la banque où j’étais cadre. Je traitais mes amis, et ils étaient épatés du résultat. Moi, je me sentais de plus en plus troublée. Je me suis formée tous azimuts : constellations familiales, développement personnel, massage ayurvédique, thérapies brèves… Tout ce qui peut faire du bien, mais avec une méthode patentée. Je suis devenue coach, puis formatrice dans une grande institution européenne. Je savais que quelque chose n’était pas abouti dans cette vie-là, mais je n’arrivais pas à franchir le pas. Et puis mon père est mort, en 2009. Je l’ai accompagné dans ses derniers instants, et j’ai su ce que j’avais à faire. J’ai démissionné, brûlé mes diplômes et je me suis installée pour ce que je suis : guérisseuse, en Bretagne, comme mon arrière-grand-mère Marie-Jeanne, que l’on appelait pour soigner les brûlés, les nouveau-nés, les accouchées et les animaux… J’ai ça dans les mains, et je n’y peux rien, à part accueillir les gens qui viennent me demander de l’aide. Et les accompagner jusqu’à la source de leurs tourments : sorcière, je ne sais pas, mais sourcière, certainement. »

 

Découvrez les parcours des 3 autres « sorcières modernes », en suivant ce lien: http://www.psychologies.com/Planete/Societe/Articles-et-Dossiers/Les-nouvelles-sorcieres/4

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

PROGRAMMES
CATEGORIES
Please reload

Mon Ange Gardien ressemble à Paul Rudd

Le laboratoire du bonheur

1/11
Please reload

© MAUD SIMON / Fais ce qu'il te plaît / Witch in the city / My Genius / Little Big Soul, 2019.

  • Facebook - Grey Circle