Please reload

ET AUSSI

Réflexions cosmiques

 

Trin Xuan Thuan. Mon héros du mois. Peut-être même de l’année. Et peut-être encore davantage. Ou, comment, en pratiquant la science pure et dure de l’astrophysique, faire sortir de sa bouche des perles de philosophie et de spiritualité.

 

J’ai assisté avant-hier à la conférence d’un des plus brillants astrophysiciens que le monde ait jamais porté. Tout de même. A la lumière des découvertes de la cosmologie moderne, Trin Xuan Thuan, de triple culture franco-américano-vietnamienne, s’est attaché à éclairer nos questionnements existentiel, en soumettant à nos esprits ébahis, informations précises et réflexions amples et sages. Et en plus, il est souvent drôle.
J’ai été particulièrement attentive, vous vous en douterez, lorsqu’a été abordée la question du Sens. Du Sens de la Vie, de l’Univers, de notre existence.

 

Tenez, voilà mes notes :
Quelques données, d’abord ; il faut suivre un peu, je vous préviens :

 

– 100 milliard de galaxies peuplent l’univers
– Dans chaque galaxie flottent 100 milliards d’étoiles
– Autours de chaque étoile gravitent 10 planètes
– Ce qui nous fait un total de 10 × 100 milliard × 100 milliard de planètes dans l’Univers
– Et la Terre est donc une planète parmi 10 × 100 milliard × 100 milliard autres planètes.

 

Cela pourrait donner à penser que la Terre, microscopique grain de sable, est totalement perdue dans le vaste univers cosmique et qu’elle y tourne sans aucune raison à la vitesse complètement démente de 1700 km/h, nous entraînant avec elle, tout scotchés que nous sommes à sa surface, dans sa rotation débilitante et insensée. Et que l’univers se fiche de nous comme d’une guigne. Et que nous allons tous mourir comme nous sommes nés : pour RIEN. A ce stade, nous pourrions donc envisager de sauter tous ensemble par la fenêtre, mais, Dieu soit loué, Trin Xuan Thuan, mon héros vous disais-je, intervient et nous recommande chaudement de NE SURTOUT PAS penser de cette manière. Et pour nous convaincre, il brandit le raisonnement suivant :

 

Pour faire bref, afin que Vie et Conscience apparaissent dans l’univers, il faut des éléments chimiques lourds (carbone, hydrogène, oxygène..). Ces éléments peuvent être produits par l’intermédiaire de certaines étoiles : les étoiles massives. Et pour que ces étoiles apparaissent, l’Univers semble avoir été réglé de façon extraordinairement précise : il y a eu un réglage hyper-minutieux des « constantes physiques de l’Univers » (une quinzaine, dont la vitesse de la lumière, la masse d’électrons, de protons…), ainsi que « des conditions initiales » ( quantité d’énergie noire, taux d’expansion de l’Univers…) Et on a découvert que si l’on variait un tant soit peu ne serait-ce qu’un seul de ces paramètres, les étoiles massives n’auraient jamais pu se former ; les éléments lourds nécessaires à la Vie n’existeraient donc pas. Et l’Univers serait alors vraiment vide et stérile. Ce serait « un Univers triste et sans observateur ». 

 

Trin Xuan Thuan poursuit en posant cette question : Comment, oui COMMENT expliquer ce réglage si précis?
C’est ici que rentre en jeu le fameux duo « Hasard ou Nécessité ? ». Certains scientifiques, pour expliquer l’apparition de la vie sur Terre, invoquent le hasard. D’autres invoquent la nécessité, c’est-à-dire le Sens. Et là, mon héros nous dit la chose suivante : La Science, en l’état actuel de ses connaissances, ne peut prouver ni l’un ni l’autre. Mais Trin Xuan Thuan ne croit tout bonnement pas au hasard, lorsqu’il relève l’incroyable conjonction de facteurs qui s’est produite pour créer la vie sur Terre. Pas plus que lorsqu’il observe, comme il le fait depuis 40 ans, depuis ses télescopes géants, l’ordre, l’harmonie, et la beauté de l’Univers.
Il dit que ce choix entre le hasard et la nécessité n’est pas un choix scientifique, puisque la démonstration mathématique n’a pu encore être effectuée, mais un choix métaphysique. Un choix « à la Pascal ». Et affirme qu’il ne peut faire autrement que de choisir la Nécessité, quand il observe ces si parfaits réglages.
Puis poursuit en citant un physicien, Freeman Dyson qui pense que « L’univers savait quelque part que nous allions venir »,ajoute que « pour [lui], l’Univers (son ordre, sa beauté, son harmonie) n’a de sens que s’il y a un observateur » et conclut par cette phrase incroyable, sorte de gigantesque scoop métaphysique :

 

«  Notre existence a un sens ; celui de donner du sens à l’Univers. Et c’est une lourde responsabilité ».

 

Et comment mieux donner du sens à l’Univers, qu’en commençant par donner du sens à nos propres vies ? C’est à ce moment précis que je l’ai demandé en mariage et que nous avons vécu heureux jusqu’à la fin de nos jours.
Parce que je n’imaginais pas qu’un astrophysicien, adepte de sciences exactes, pourrait, au travers d’une observation rigoureuse et pragmatique de l’Univers, parvenir à une croyance qui fait écho à ce que je crois profondément, à ce pour quoi je milite activement, à ce que j’essaie de transmettre du mieux que je peux : nous avons la responsabilité, le devoir, pour nous-même, pour les autres, et pour le monde, de donner un sens à notre existence. Et pour avoir une vie qui ait un sens, c’est en même temps très simple et un peu compliqué, il faut se rapprocher toujours plus près de ce que l’on aime vraiment, de ce qui nous fait vibrer, de ce qui est important pour nous, de ce pour quoi on fait. C’est, en d’autres termes, identifier et se diriger vers nos rêves, nos passions, nos dons, nos besoins, et nos valeurs.

 

Trin Xuan Thuan (mon époux, si vous avez bien suivi) a fait le choix métaphysique de la Nécessité. A fait le choix du Sens. Hasard ou Nécessité… Nous avons tous à faire ce choix. En sachant que croire au second, c’est embarquer dans une sorte d’épopée aussi passionnante qu’exigeante. L’épopée de notre vie…

 

Pour en savoir plus sur la fameuse conférence, cliquez ici!

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

PROGRAMMES
CATEGORIES
Please reload

Mon Ange Gardien ressemble à Paul Rudd

Le laboratoire du bonheur

1/11
Please reload

© MAUD SIMON / Fais ce qu'il te plaît / Witch in the city / My Genius / Little Big Soul, 2019.

  • Facebook - Grey Circle