Please reload

ET AUSSI

Les nouvelles sorcières (2)

 

Le portrait de Cathy-Anne Hackspill, 40 ans, qui a quitté le marketing pour devenir coach intuitive. 
Propos recueillis par Valérie Péronnet, pour Psychologies Magazine

 

 

 

 

 

 

 

 

Retrouvez le dossier complet en suivant ce lien: www.psychologies.com/Planete/Societe/Articles-et-Dossiers/Voyantes-astrologues-guerisseuses-Les-nouvelles-sorcieres/4#5

 

« Mon parcours professionnel était tout tracé : études de commerce, marketing, pub… Et puis, un jour, mon amoureux m’a offert un tarot de Marseille en me disant : “Je pense que tu es douée pour ça.” Je suis curieuse, fonceuse, intuitive : j’ai commencé à tirer les cartes, sans apprendre, pour voir. D’abord à mes amies, puis aux amis de mes amies, puis à des gens dont je n’arrivais plus à tracer l’origine. Il m’a fallu du temps pour admettre qu’effectivement je suis “douée pour ça”. Le tarot a considérablement développé mon intuition. Je rêve de gens que je n’ai jamais vus et que je rencontre après coup ; je vois très clairement les chemins empruntés par les uns et les autres, et les bifurcations possibles… J’ai eu du mal à l’accepter : je ne comprends pas d’où ça vient, et ça n’est pas du tout dans ma culture. Enfin, c’est ce que je croyais jusqu’à ce que je découvre que mon grand-père était sourcier, et que ma tante était médium… Un jour, j’ai eu assez confiance en moi pour décider d’en faire mon activité principale. Et depuis je ne cesse de grandir. Il y a des moments où ça me dépasse, je dis et ressens des choses qui sont tellement plus que ce que je suis, moi… Mais c’est comme ça. Je suis une sorcière, peut-être, mais “nouvelle”, je ne crois pas. Depuis toujours, dans chaque communauté, certaines femmes ont un rapport profond avec l’univers et avec les humains. C’est vers elles que l’on se tourne pour y voir plus clair. Je suis l’une d’entre elles, c’est certain. Et chaque fois que j’en doute, quelqu’un m’appelle pour me dire : “Vous vous souvenez de notre dernière conversation ? Eh bien vous aviez raison.” »

 

« Mon parcours professionnel était tout tracé : études de commerce, marketing, pub… Et puis, un jour, mon amoureux m’a offert un tarot de Marseille en me disant : “Je pense que tu es douée pour ça.” Je suis curieuse, fonceuse, intuitive : j’ai commencé à tirer les cartes, sans apprendre, pour voir. D’abord à mes amies, puis aux amis de mes amies, puis à des gens dont je n’arrivais plus à tracer l’origine. Il m’a fallu du temps pour admettre qu’effectivement je suis “douée pour ça”. Le tarot a considérablement développé mon intuition. Je rêve de gens que je n’ai jamais vus et que je rencontre après coup ; je vois très clairement les chemins empruntés par les uns et les autres, et les bifurcations possibles… J’ai eu du mal à l’accepter : je ne comprends pas d’où ça vient, et ça n’est pas du tout dans ma culture. Enfin, c’est ce que je croyais jusqu’à ce que je découvre que mon grand-père était sourcier, et que ma tante était médium… Un jour, j’ai eu assez confiance en moi pour décider d’en faire mon activité principale. Et depuis je ne cesse de grandir. Il y a des moments où ça me dépasse, je dis et ressens des choses qui sont tellement plus que ce que je suis, moi… Mais c’est comme ça. Je suis une sorcière, peut-être, mais “nouvelle”, je ne crois pas. Depuis toujours, dans chaque communauté, certaines femmes ont un rapport profond avec l’univers et avec les humains. C’est vers elles que l’on se tourne pour y voir plus clair. Je suis l’une d’entre elles, c’est certain. Et chaque fois que j’en doute, quelqu’un m’appelle pour me dire : “Vous vous souvenez de notre dernière conversation ? Eh bien vous aviez raison.” »

 

« Mon parcours professionnel était tout tracé : études de commerce, marketing, pub… Et puis, un jour, mon amoureux m’a offert un tarot de Marseille en me disant : “Je pense que tu es douée pour ça.” Je suis curieuse, fonceuse, intuitive : j’ai commencé à tirer les cartes, sans apprendre, pour voir. D’abord à mes amies, puis aux amis de mes amies, puis à des gens dont je n’arrivais plus à tracer l’origine. Il m’a fallu du temps pour admettre qu’effectivement je suis “douée pour ça”. Le tarot a considérablement développé mon intuition. Je rêve de gens que je n’ai jamais vus et que je rencontre après coup ; je vois très clairement les chemins empruntés par les uns et les autres, et les bifurcations possibles… J’ai eu du mal à l’accepter : je ne comprends pas d’où ça vient, et ça n’est pas du tout dans ma culture. Enfin, c’est ce que je croyais jusqu’à ce que je découvre que mon grand-père était sourcier, et que ma tante était médium… Un jour, j’ai eu assez confiance en moi pour décider d’en faire mon activité principale. Et depuis je ne cesse de grandir. Il y a des moments où ça me dépasse, je dis et ressens des choses qui sont tellement plus que ce que je suis, moi… Mais c’est comme ça. Je suis une sorcière, peut-être, mais “nouvelle”, je ne crois pas. Depuis toujours, dans chaque communauté, certaines femmes ont un rapport profond avec l’univers et avec les humains. C’est vers elles que l’on se tourne pour y voir plus clair. Je suis l’une d’entre elles, c’est certain. Et chaque fois que j’en doute, quelqu’un m’appelle pour me dire : “Vous vous souvenez de notre dernière conversation ? Eh bien vous aviez raison.” »

 

 

A noter que Cathy-Anne Hackspill est l’auteure de « L’Intuition pratique » (Éditions Michel Jonasz, 2005) et du « Guide des meilleurs voyants de Paris (Editions Parigramme, 2008)

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

PROGRAMMES
CATEGORIES
Please reload

Mon Ange Gardien ressemble à Paul Rudd

Le laboratoire du bonheur

1/11
Please reload

© MAUD SIMON / Fais ce qu'il te plaît / Witch in the city / My Genius / Little Big Soul, 2019.

  • Facebook - Grey Circle