Please reload

ET AUSSI

Aujourd’hui, fustigeons la peur de l’échec

 

Winston Churchill disait que le succès arrivait quand on parvenait à aller d’un échec à un autre sans perdre son enthousiasme. Ce que vous dites me plaît bien, Winston.

 

La peur de l’échec, la peur de se tromper, la peur de faire des erreurs, constituent assurément les plus puissants freins à l’action. Autrement dit, des millions de projets, de rêves, d’idées sont assassinés sans qu’on leur ait donné la moindre chance de commencer à exister. La peur d’échouer est la meilleure amie de l’inertie. Du néant. De l’immobilisme. Du mou. Et au final, de l’ECHEC. Collatéralement, c’est aussi la meilleure amie du regret, de l’amertume, de la frustration, du mal-être, de la dépression, de la colère et de l’agressivité

 

Il existe 2 catégories de personnes: Celles qui interprètent leurs erreurs ou leurs échecs comme des signes leur disant qu’il est temps d’abandonner. Et celles qui considèrent leurs erreurs ou leurs échecs comme des étapes enrichissantes sur le chemin qui les mènent à leur rêve.

 

La peur d’échouer est naturelle. Normale. Légitime. Très humaine. Mais ce n’est pas parce que cette peur est dans l’ordre des choses qu’il faut l’écouter. Si vous écoutez ses arguments, elle vous dira que votre idée est mauvaise, irréaliste, que si vous la suivez, vous finirez sous un pont. Oublié de tous. Raillé. Ruiné. Si vous l’écoutez, elle vous dira que les passions ne sont pas faites pour être assouvies, que vos rêves ne sont rien de plus que des rêves, que vos projets doivent vraiment rester à l’état de projets. Elle vous dira que vous n’êtes pas assez bon, que la concurrence est trop rude, que le marché du travail est trop incertain, que vous ne pourrez jamais réussir. Si vous l’écoutez, elle aura raison: vous ne pourrez jamais réussir. Réussir à avoir un travail qui vous plaise, réussir à donner un sens à votre vie, réussir à vous sentir en harmonie avec vous-même. Si vous l’écoutez, vous resterez éternellement où vous en êtes. Vous ne ferez jamais un pas de plus. Si vous écoutez votre peur de l’échec, vous pouvez être à peu près sûr de rencontrer l’échec.

 

A tout ceci, je dis non, non, NON. La peur d’échouer est un mécanisme de défense. Ni plus, ni moins. Tout ce que voudrait cette peur, c’est que vous restiez bien gentiment assis là à ne rien faire. Ou à faire quelque chose qui ne vous mette surtout pas en danger, qui ne vous amène surtout pas hors des sentiers battus. Si on demandait à cette peur d’être vraiment honnête et de vous dire ce qu’elle aimerait pour vous, je crois qu’elle vous répondrait: « J’aimerais pouvoir te momifier, te confire dans du sucre, te congeler, t’amidonner, t’injecter des conservateurs, te cryogéniser, ou te statufier. Pour être absolument sûre que tu ne changes jamais rien. » Vous avez une préférence..?

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

PROGRAMMES
CATEGORIES
Please reload

Mon Ange Gardien ressemble à Paul Rudd

Le laboratoire du bonheur

1/11
Please reload

© MAUD SIMON / Fais ce qu'il te plaît / Witch in the city / My Genius / Little Big Soul, 2019.

  • Facebook - Grey Circle