Please reload

ET AUSSI

You for You

 

Rencontre avec Fanny Soulet, créatrice de l’agence de conseils philanthropiques You for You.

  • Parlez-nous un peu de votre parcours, que faisiez-vous avant de créer You for You?

J’ai passé 10 ans dans l’hôtellerie de luxe à Paris. J’occupais le poste de Directrice Commerciale et Marketing dans des hôtels 4 et 5*.

  • En quoi consiste votre métier?

Depuis 18 mois, j’ai créé ma société dont la vocation principale est d’imaginer des évènements de collecte de fonds pour des organisations d’intérêt général.

  • Comment et quand s’est passée votre « rencontre » avec ce domaine d’activité?

Quand je travaillais pour le groupe Concorde, nous avions mis en place un partenariat avec une ONG américaine : CARE, pour laquelle nous faisions régulièrement des opérations de visibilité et de collecte. Je trouvais l’idée de ce partenariat très innovante car ce type de démarche est malheureusement assez peu fréquent en France. Cela était en phase avec mes valeurs et j’ai souhaité, 2 ans après, m’orienter dans l’univers de la philanthropie.

  • Comment avez-vous senti que vous deviez créer cette activité?

Ce fut un véritable accouchement. J’étais en quête de sens dans mon activité mais terrorisée de me lancer. Je pense que l’idée d’être un jour à mon compte est là depuis le début mais j’avais beaucoup trop peur pour me lancer. La quête de sens à fini par l’emporter mais ce fut long !

  • A quel moment avez-vous su que vous alliez en faire votre activité professionnelle ?

Quand j’ai senti chez CARE un intérêt pour mon projet et une véritable envie de travailler avec moi. Cela m’a rassuré et je me suis lancée.

  • Avez-vous parfois douté ? avez-vous rencontré des obstacles ? avez-vous été tenté de faire marche arrière et de revenir à une activité plus classique ?

Oui, tout le temps, même encore aujourd’hui…

  • Comment s’est passée concrètement votre reconversion ? s’est-elle faite d’un coup ? ou plus graduellement ? D’ailleurs, parleriez-vous de reconversion ou emploieriez-vous un autre terme ?

Il ne s’agit pas vraiment de reconversion car mon activité actuelle est dans le prolongement du métier que j’ai exercé. Le changement vient surtout du fait de travailler pour moi et d’avoir su m’affranchir de mes peurs (enfin presque..). Cela s’est fait graduellement, sur une période d’un an.

  • Avez-vous la sensation d’avoir trouvé votre vocation ? d’être à votre place ?

Je ne pense pas que je puisse me sentir à ma place un jour car mon projet évolue tout le temps, au gré des rencontres et des opportunités. Une remise en cause permanente existe et enrichit mon quotidien.

  • Rencontrez-vous des difficultés au quotidien ?

Tous les jours ! Etre son propre patron présente beaucoup d’avantages mais une forme d’insécurité également, surtout en phase de lancement de son entreprise. Le secteur d’activité que j’ai choisi est balbutiant en France. Je ne manque pas de clients mais la levée de fonds est encore une problématique un peu tabou en France.

  • Si oui, comment vous sentez vous justement, maintenant que vous êtes à votre place ? quels sont les bénéfices que vous en retirez ? (intérieurement, mais aussi dans votre vie quotidienne)

Au quotidien, j’ai clairement gagné en qualité de vie. Je suis libre de gérer mon emploi du temps comme je l’entends. Finis les queues au supermarché et les RDV chez le médecin à 20h J

  • Aucun regret de votre vie d’avant ?

Pas pour l’instant.

  •  Auriez-vous envie de donner un conseil (des conseils) à des personnes qui envisagent de créer leur activité ?

Osez ! N’ayez pas peur. Si vous avez une idée, même si elle doit évoluer avec le temps, lancez-vous !

 

http://www.you4you.fr

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

PROGRAMMES
CATEGORIES
Please reload

Mon Ange Gardien ressemble à Paul Rudd

Le laboratoire du bonheur

1/11
Please reload

© MAUD SIMON / Fais ce qu'il te plaît / Witch in the city / My Genius / Little Big Soul, 2019.

  • Facebook - Grey Circle